Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 janvier 2008 7 27 /01 /janvier /2008 20:20

les artistes ne doivent pas violer la déclaration universelle des droits de l'homme...

Les artistes plasticiens n'ont aucune obligation à adhérer à l'association la MDA maison des Artistes de Remy Aron. 

Monsieur Rémy Aron n'est pas le représentant des artistes plasticiens en France et de plus le Président une association n'est que le représentant de son association, une association qui ne peut en aucun cas se substituer à d'autres associations ni se substituer aux syndicats.


déclaration du syndicat  CGT , SNAP CGT syndicat national des artistes plasticiens

"(...)cette assemblée générale n’a jamais été aussi forte, aussi tolérante, aussi unifiée.j’ai eu le soutien très clair et public de Gilles Fromonteil qui est vice président de l’Association et président du Conseil d’administration,ainsi que toutes les organisations professionnelles qui étaient présentes, le snapcgt, la cgt, Fo, et le syndicat des sculpteurs. Je veux dire qu’aujourd’hui la MDA est une structure statutairement unifiée, le régime dont elle a la charge fait partie de ses statuts, donc je veux dire que objectivement , le président de la MDA représente l’ensemble des artistes professionnels qui travaillent sur le territoire national(...) R.ARON"

"En aucun cas le Syndicat national des artistes plasticiens CGT, et à plus forte raison la CGT, n’ont apporté leur soutien à l’association Maison des artistes ni à son président Rémy Aron."

voir suite de l'article : lien : http://www.snapcgt.org/article.php3?id_article=105

déclaration de CAAP Comité des artistes-auteurs plasticiens :

"Au même titre que les autres organisations professionnelles, le CAAP a été invité à participer à une manifestation organisée en marge de l’assemblée générale de l’association La Maison Des Artistes.
Le CAAP ne participe pas à cette manifestation.
Nos raisons méritent d’être rappelées :
Son président Rémy Aron instrumentalise cette association pour promouvoir des vues politiques personnelles :
un soutien sans faille à Monsieur Sarkozy ; voir « Rémy Aron : instrumentalisation et manipulation"

voir suite de l'article : lien :
http://www.caap.asso.fr/spip.php?article98


Les Apea Artistes Plasticiens Plasticiennes En Aquitaine rappelle que Monsieur Rémi Aron ne représente pas l'association des Apea.
 
Monsieur Rémy Aron n'est que le Président de la MDA asso et ne représente que son association et ses adhérents. Une association n'est pas un syndicat et nul ne peut obliger quelqu'un à adhérer à une association quel qu'en soit le motif sinon il y violation de l'article 20 de la déclaration universelle des droits de l'homme signée le Le 10 décembre 1948, les 58 Etats Membres qui constituaient alors l’Assemblée générale ont adopté la Déclaration universelle des droits de l’homme à Paris au Palais de Chaillot (résolution 217 A (III)). Pour commémorer son adoption, la journée des droits de l'homme est célébrée chaque année le 10 décembre.

Article 20 :
1. Toute personne a droit à la liberté de réunion et d'association pacifiques. 
2. Nul ne peut être obligé de faire partie d'une association.

Les Apea rappelle les textes fondamentaux de la loi du 1er juillet 1901 au sujet des associations

Titre 1er
Article 3

"Toute association fondée sur une cause ou en vue d'un objet illicite, contraire aux lois, aux bonnes mœurs, ou qui aurait pour but de porter atteinte à l'intégrité du territoire national et à la forme républicaine du Gouvernement est nulle et de nul effet."

lili-oto Président des Apea

retour-home-volver  

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2008 6 12 /01 /janvier /2008 04:26

Censure sur le forum du Conseil Général de Gironde pour les artistes plasticiens...Mais ce n'est rien face au cinquante mille jeunes (50000) de moins de 25 ans SDF qui vivent aujourd'hui en France dans la rue dans une misère totale et en danger... 

Alors que d'énormes cadeaux fiscaux ont été accordés aux riches toujours plus riches dans ce pays, tous ceux qui ont regardé l'émission Envoyé Spécial à la télévision du jeudi 10 janvier 2008 sur France 2 ont eu comme moi je le suppose du dégoût plein la bouche pour le pays la France où nous sommes nés et où nous vivons... Voir cette jeunesse pleine de vie réduite à la mendicité n'ayant pour lit que la rue car la pénurie volontaire et programmée froidement par la classe politique française avec les deux lois sur les baux d'habitation de 1986 et 1989 qui ont détruit le parc immobilier régit par la vieille loi de 1948 qui protégeait les gens, les vieux ou les jeunes les plus modestes. Tout agent immobilier digne de ce nom vous expliquera que c'est en créant une pénurie dans l'immobilier dans le plus bas de gamme favorisant les taudis, hotels insalubres et baux précaires que l'on obtient les plus grandes plus-values sur les locations du reste du parc immobilier et d'énormes plus-values sur les ventes de l'immobilier de luxe.... Aujourd'hui 50000 jeunes vivent en France dans la rue, ce sont nos enfants, 50000 enfants que nous torturons ouvertement et publiquement... Les loger ne coûte rien face aux cadeaux fiscaux offerts à la petite minorité de gens riches en France...

L'émission a battu son record d'audience, 5,5 millions de téléspectateurs sur France 2 présenté par Guilaine Chenu et Françoise Joly soit 24.5% du public présent devant leur poste de télévision.

      ---------------------------

Ce message ci dessous a été posté sur le forum du Conseil Général de Gironde, CG33
 et a été censuré en raison comme tout le monde le sait des futures éléctions municipales...

Une action culturelle et une politique culturelle sadique, corrosive, acide et sclérosée pour Bordeaux, la CUB de Bordeaux et le département de Gironde...


Au niveau national :
Encore un nouveau budget d'austérité pour la culture pour le Ministère de la Culture!

Selon l'article de Clarisse Fabre du journal le Monde du jeudi 1er novembre 2007 la culture va se serrer la ceinture. ( http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3246,36-973085,0.html?xtor=RSS-3246 )

Un gel de 6% des crédits plus important que celui de l'an dernier.

Madame Christine Albanel, ministre de la culture, a admis : " le budget 2008 de la culture est un budget contraint, d'austérité"

Une bataille PS et Albanel au parlement au sujet des crédits alloués au spectacle vivant en baisse de 414 000 d'euros selon le PS, faux! dit la ministre , tout au plus 50000 euros!

Que deviendra le projet de Sarkozy sur la gratuité des musées, seul dieu le sait!

Quant à la délégation aux arts plastiques, ni le gouvernement, ni l'opposition, PS, PC, Verts n'en parlent, ils s'en tapent!!! Nous les artistes plasticiens nous n'existons pas!

Au niveau du département de la gironde et du Conseil Général de Gironde

La politique culturelle de Conseil Général de Gironde face à la paupérisation et la précarité grandissante des artistes plasticiens (peintre, sculpteur, performer, dessinateur, installateur, photographe, arts numériques, acteur des arts de la rue, net art ou web art)  dans le département de la Gironde:

Pour avoir une bonne politique culturelle en faveur de la création au sein d'un conseil Général, il faut en premier lieu être entourer de bons conseillers pour les arts plastiques et les arts visuels car ce n'est pas de la compétence des élus, ce qui n'est pas le cas au Conseil Général de Gironde.

Lorsque vous demandez aux artistes plasticiens de remplir le formulaire obligatoire pour renouveler leur RMI (environ 400€ par mois) et pour soi-disant suivre leur activité et leur insertion, il faudrait déjà que le Conseil général de Gironde poursuive une politique culturelle en faveur de la création artistique et de la création contemporaine, ce qui n'est pas le cas! Demander aux artistes plasticiens de remplir ce formulaire lorsque on ne leur apporte aucune solution, c'est tout simplement surveiller, contrôler et essayer de maîtriser leur activité! Un abus de pouvoir, une atteinte pernicieuse à leur image! Une insulte, une démarche politique nuisible moralement et socialement! Un politique culturelle sadique ! C'est une honte et un scandale de faire chanter des artistes en leur demandant de justifier une éventuelle insertion alors qu'ils ont tous une activité artistique reconnue!


L'incompétence des élus politiques tout bord confondu dans leur refus d'accepter que la création artistique au même titre que la recherche scientifique sont les deux piliers indispensables à la bonne marche de l'humanité, nous renvoie à des moments historiquement "noirs" de l'histoire. Stalinisme, fascisme, révolution culturelle maoïste, Pol Pot! La France a malheureusement le record de suicide dans notre jeunesse ce qui fait peur aujourd'hui à tous les parents, le miroir d'une société gérée par une politique corrosive, acide, sclérosée. Le refus du concept d'une  humanité en marche et une attitude politique niant toute évolution.
Les artistes plasticiens de notre département de Gironde subissent de plein fouet les carences iintellectuelles et politiques de nos élus de gauche et de droite qui réduisent la créativité artistique et la création contemporaine en un simple tourisme de badauds pour dimanche et fêtes. Les Créateurs du département de Gironde sont les mendiants de l'administration culturelle française dont le seul objet est un tri sélectif  pour bons, loyaux ou mauvais sujets pour une caste politique afin de renforcer et propager leurs réseaux d'influence et d'opinion. Lili-oto

retour-home-volver   
Partager cet article
Repost0
8 janvier 2008 2 08 /01 /janvier /2008 13:54

Pierre Souchaud et sa revue Artension, Rémy Aron et la MDA, le Président de la République Nicolas Sarkozy et Carla Bruni, Madame la ministre de la culture Christine Albanel, allez un petit effort et  tous à Disneyland!!!

 

Réponse de Lili-oto:

Alors que le journal américain The TIME en couverture publie un article sur la mort de la culture française, "The Death of French Culture" de DONALD MORRISON du 21 novembre 2007 qui fait scandale en France, nous artistes plasticiens préfèrons voir l'homme pour qui la Maison des Artistes avec la voix de son président Monsieur Rémy Aron ont appelé à voter au présidentielles 2007, Monsieur Nicolas Sarkozy se promener avec la chanteuse Carla Bruni au milieu des colonnes de Daniel Buren plutôt qu'à Disneyland à Paris dans les jours qui ont suivi la parution de cet article, ce qui est une véritable provocation pour toute la création artistique contemporaine en France.

Si vous aimer vous promenez dans les grandes villes de ce pays, partout vous trouverez des sculptures ou des installations dégradées par le temps, par de mauvaises intentions et surtout par le refus de l'état français, des collectivités territoriales d'entretenir correctement le patrimoine contemporain.

Alors, si il n'y avait que les colonnes de Daniel Buren à restaurer!!! 

On nous oppose le sens, les artistes au RMI et le prix du budget de cette restauration pour manipuler une fois de plus et faire écran aux réels problèmes dans ce pays qui n'a que mépris pour ces artistes plasticiens... Monsieur Pierre Souchaud n'oppose pas au prix de la restauration des colonnes de Buren l'augmentation scandaleuse de 206% du Président de la République, Monsieur Nicolas Sarkozy, pas plus qu'il n'oppose la paupérisation des artistes plasticiens au nouveau budget pharaonique de l'élysée qui passera de 32 millions d'euros à 100 millions d'euros (le prix de la propagande!). salaire multiplié par 2, Budget multiplié par 3 alors qu'il n'y a pas un rond à la délégations des Arts Plastiques, la DAP, pour les artistes plasticiens dans ce pays! il ne proposera pas aux riches et les cadeaux fiscaux offert par Monsieur Nicolas Sarkozy, à ces riches encore plus riches de mettre la main à la poche pour restaurer les colonnes de Buren ou d'entrouvrir leurs portes-monnaies pour aider les artistes plasticiens au RMI, NON! Pourquoi? Car il vont avoir d'autres aides tellement ils sont radins avec l'Art contemporain pour les inciter à acheter un peu de notre création contemporaine... Monsieur Pierre Souchaud parle d'artistes plasticiens au RMI mais il n'oppose pas cette pauvreté aux cumulards politiciens de droite comme de gauche qui gagnent des salaires de gros patrons et qui n'ont pas une seule oeuvre d'art sur leurs murs...

Alors opposer notre pauvreté matérielle et financière contre un autre artiste, ça sent le cadavre, car en effet c'est vouloir nous opposer à Buren. Buren a été un artiste gâté par les institutions, tant mieux pour lui, et moi je suis au RMi et je ne suis pas jaloux de Monsieur Buren, mais si je suis au RMI ce n'est pas à cause de l'omniprésence de Buren dans l'état mais à cause du mépris des élus de droite comme de gauche pour la création contemporaine et ses auteurs un mépris ou une haine qu'ils ont transmis dans toute l'arborescence de l'appareil d'état français et des collectivités territoriales... Ce n'est pas Monsieur Buren qui contrôle l'activité des artistes plasticiens au RMI mais les conseil généraux sans rien à proposer aux artistes, comme les DRAC, les FRAC, et ministères... Ne nous trompons pas d'ennemis!...

Mais Monsieur Pierre Souchaud avec sa revue Artension se gardent bien de parler des fortunes dépensées pour sauvegarder le patrimoine ancien, ce culte pour les morts en France au mépris des vivants. Il oublie volontairement de parler de tous ces artistes plasticiens sans être payés qui exposent à la journée du patrimoine et appeler à la rescousse chaque année pour remettre le public dans le droit chemin des châteaux ou autres reliques car la fréquentation du patrimoine français (ce qui est caché aux artistes plasticiens) connaît une énorme baisse de fréquentation...

Aller Pierre Souchaud, encore un effort ! A quand les dénonciations d'artistes et l'art dégénéré... Tu ne ressembles pas d'où je viens et ses pentes de la Croix Rousse à Lyon, il est vrai que Caluire, sur le plateau c'est plus bourgeois!!!


Mail récu le 7 janvier 2007


Dans le cadre de notre partenariat avec la revue "Artension", la maison des Artistes relaies la pétition proposée par Pierre Souchaud dans sa dernière édition :


A tous les artistes et amoureux de l'art qui veulent que cela bouge :

Soutenez Pierre Souchaud en envoyant la lettre-pétition
destinée à Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la république.

(voir les détails de l'opération en bas de cette page ou sur le site www.artension.fr)

 

Restaurons le Sens…plutôt que les colonnes de Buren !

On nous annonce le  coût exorbitant de la réfection des colonnes
de Daniel Buren au Palais Royal :
14 millions d’euros pour l’ensemble du Palais Royal, dont environ 3,2 millions pour la cour d’honneur,dont les colonnes de Buren. A titre comparatif, la subvention donnée à l'ensemble des salons historiques est de 0,8 million d'euros.

Nous estimons que l’État a suffisamment donné à Daniel Buren et
qu’il est temps aujourd’hui d’arrêter d’utiliser l’argent du contribuable
pour une œuvre d
ont  la valeur patrimoniale est incertaine.

En outre : la minimalité revendiquée  de l’ « outillage visuel » burennien
a permis, depuis bientôt 40 ans, à un même artiste,  une occupation
maximale des dispositifs muséaux  nationaux , de l’espace médiatique
et de la pensée administrante. Cette omniprésence et cette hyper-visibilité
ainsi conférées à ce seul artiste a entraîné une occultation de la richesse
et de la diversité des  autres expressions artistiques. Elle a ainsi causé
un préjudice de reconnaissance à l’ensemble de la création française,
qui équivaut à la disqualification  d’un patrimoine collectif.

C’est cet aspect - là du problème , au-delà des considérations d’ordre
financier, que nous vous demandons de prendre aussi  en compte,
pour choisir entre réfection et démolition dont les coûts respectifs sont équivalents.

Nous souhaitons également que cette polémique du « pour ou contre
la démolition », ne contribue pas à vous faire oublier la situation d’extrême 
précarité de 80% des artistes français ( 30% des artistes déclarés étant au RMI)
et l’état déplorable du marché intérieur de l’art.

Nous voudrions vous rappeler aussi que le projet de loi sur la défiscalisation
des achats d’œuvres d’art par les particuliers, proposé par la Maison Des Artistes,
nous semble plus important que celui de la restauration ou non des colonnes,
car il mettrait fin à 40 longues années de très consternante burénisation de la culture
et de l’art en France, et contribuerait vraiment à la  seule, nécessaire et urgente
restauration : celle du Sens.

Pierre Souchaud
Directeur du magazine Artension

Pour envoyer cette lettre à Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de
la République française, vous pouvez cliquer sur l'un des liens ci-dessous,
puis l'imprimer, la signer en bas de la page et la poster au tarif lettre normal.

Télécharger la lettre - format pdf

Télécharger la lettre - format word

Si vous n'arrivez pas à télécharger la lettre depuis ce mail, retrouvez ces
documents sur le site de Artension
www.artension.fr
 

Faites circuler ce mail autour de vous : pour attirer l'attention du Président
de la République, il faut que cette opération soit un succès massif !
Nous comptons sur vous pour envoyer ce courrier dès sa réception.
N'attendez pas car quelques courriers isolés n'auraient aucun effet.

Merci de nous prévenir sur artension.magazine @gmail.com dès
que vous aurez envoyé votre courrier au Président le la République.

retour-home-volver   
Partager cet article
Repost0
3 novembre 2007 6 03 /11 /novembre /2007 12:28




  ARTISTE EN GREVE

  ARTISTE EN GREVE

grève de présentation

grève de divulgation

grève de monstration

un acte symbolique!



Conformément à la
lettre de mission à Lettre de mission a Mme Albanel Ministre de la culture et de la communication    
 
LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE
 
Paris, le 1 août 2007
 
Madame la Ministre
 
Tout au long de la campagne présidentielle, des engagements ont été pris dans le champ de vos compétences ministérielles. Il va de soi que nous attendons de vous que vous les teniez. L’objet de cette lettre de mission est de vous préciser les points qui, parmi ces engagements, nous paraissent prioritaires et sur lesquels nous vous demandons d’obtenir rapidement des résultats.
 
Après l’ère Malraux, un second cycle politique a conduit dans les années 1980 à une forte croissance des moyens d’intervention du ministère (budget, aides fiscales et réglementaires comme le prix unique du livre), permettant de soutenir des formes artistiques toujours plus nombreuses, et se traduisant par le lancement régulier de ” grands projets “.
 
Les acquis de cette politique sont considérables : une offre artistique foisonnante, des musées et des monuments rénovés, un cinéma rivalisant avec la production internationale. Ces succès ne doivent cependant pas faire oublier les lacunes et les ratés : un déséquilibre persistant entre Paris et les régions, une politique d’addition de guichets et de projets au détriment de la cohérence d’ensemble, une prise en compte insuffisante des publics, et surtout l’échec de l’objectif de démocratisation culturelle. De fait, notre politique culturelle est l’une des moins redistributives de notre pays. Financée par l’argent de tous, elle ne bénéficie qu’à un tout petit nombre.
 
L’environnement dans lequel s’inscrit la politique culturelle est par ailleurs en pleine transformation. La révolution numérique crée une possibilité d’accès quasi infini aux œuvres de l’esprit, tout en menaçant gravement la création par les atteintes aux droits d’auteur et aux droits voisins qu’elle permet. Et les industries culturelles sont de leur côté à l’origine d’une part croissante de la richesse et de l’emploi.
 
L’heure d’un nouveau souffle pour notre politique culturelle est donc venue, celle d’adapter l’ambition d’André Malraux au XXIème siècle. Il vous revient de proposer les voies et moyens d’une politique culturelle nouvelle, audacieuse, soucieuse de favoriser l’égalité des chances, d’assurer aux artistes une juste rémunération de leur travail, de développer la création et nos industries culturelles, de s’adresser à tous les publics.

(...)

voir la suite article suivant 

En vous renouvelant notre confiance, nous vous prions d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de nos respectueux hommages.
 
Le Président de la République, Nicolas Sarkozy Le Premier ministre, François Fillon Madame Christine Albanel Ministre de la Culture et de la communication
 
 
——————————- ————————————————-  
 
Aux Apea, Artistes Plasticiens Plasticiennes En Aquitaine (
http://apea.over-blog.net/)nous notons :
 
“d’assurer aux artistes une juste rémunération de leur travail”
 
“Vous réformerez à cette fin les conditions d’attribution des aides en créant des commissions indépendantes d’attribution associant des experts, des artistes et des représentants du public”  
 
Il y a beaucoup de commentaires à faire sur cette lettre, les Apea considèrent aujourd’hui selon le contenu de cette lettre de mission comme “acquit” le droit de monstration ou de présentation, Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République, avocat et connaissant parfaitement son droit.
 
Nous souhaitons que ces commissions indépendantes aient un président d’honneur, un juge en fonction et en capacité d’instruire. Nous demandons que les membres de ces commissions déclarent leurs appartenances à un parti politique si c’est le cas et s’ils sont membres ou adhérents à des associations sous toutes ces formes sans aucune exception. Nous pensons que nous devons refuser l’opacité de l’attribution de subventions (l’argent public, notre argent en commun à tous).
 
biennale de sculpture organisée par le collectif de la Morue noire à Bègles dans le cadre de Novart à Bordeaux
 
( …) “d’assurer aux artistes une juste rémunération de leur travail”  
 
Nous avons essuyé un refus de paiement du droit de monstration ou de présentation pour la biennale de sculpture organisée par le collectif de la Morue noire à Bègles dans le cadre de Novart à Bordeaux pour les artistes plasticiens. De plus je ne peux pas avoir un vidéo projecteur le temps de l’expo (1 mois) (j’ai été prévenu il y a quelques jours par phone) pour projetter mon film d’une heure et demi que je viens de finir de monter , j’ai donc décidé d’annuler l’exposition.
 
La ville de Bordeaux, le Conseil Général de Gironde et le Conseil Régional d’Aquitaine n’a pas voulu mettre la main à la poche (notre poche !) pour financer les artistes plasticiens et l’évènement correctement. Preuve qu’à gauche, Philippe MADRELLE et Alain Rousset (en + Président de l'ARF association des régions de France) ne sont pas OK avec Nicolas Sarkozy et qu’ils estiment comme Alain Juppé maire de Bordeauxque notre travail n’a pas à être rémunéré. Dommage pour quelqu’un qui est SDF depuis 4 mois et qui est arrivé en étant aidé par des amis à faire sans un euro un film de 1 heure trente ! Par contre pour les autres évènements de Novart, les autres artistes et les techniciens intermittents du spectacle eux seront payés !!! Un jour peut-être, un Procureur se penchera sur la question, espérons-le… !! lili-oto  
Nota : Quand je dis : “j’ai donc décidé d’annuler l’exposition” ça n’engage que moi bien sûr et non cette biennale de sculpture. Il va de soi qu’un artiste qui expose au Frac Aquitaine ou au CAPC musée d’art Contemporain de Bordeaux n’a pas de problème pour avoir un vidéo projecteur !!!! On nous prend vraiment pour des cons !
 


 - voir FORUM France 3 “Ce soir ou jamais”
http://forums.france3.fr/ce-soir-ou-jamais/Lu-vu-ecoute-vos-recommandations/liste_sujet-1.htm 
 - voir FORUM France 3 des Régions “Aquitaine” : http://forums.france3.fr/france3/Le-forum-des-regions/liste_sujet-1.htm 
 - voir FORUM Maison des Artistes:
http://www.lamaisondesartistes.fr/publications/spip.php?article86

 - voir Syndicat National des Sculpteurs et Plasticiens SNPS : http://www.sculpteurs.org/snsp/fr/forum/forum.php
 - voir Sud Ouest Blogs : http://lilioto.blogsudouest.com/ 
Article L122-2
La représentation consiste dans la communication de l’œuvre au public par un procédé quelconque, et notamment :
1º Par récitation publique, exécution lyrique, représentation dramatique, présentation publique, projection publique et transmission dans un lieu public de l’oeuvre télédiffusée ;
2º Par télédiffusion.
La télédiffusion s’entend de la diffusion par tout procédé de télécommunication de sons, d’images, de documents, de données et de messages de toute nature.
Est assimilée à une représentation l’émission d’une œuvre vers un satellite.

Article L122-4
Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l’adaptation ou la transformation, l’arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.

Article L131-4
(Loi nº 94-361 du 10 mai 1994 art. 6 Journal Officiel du 11 mai 1994)
La cession par l’auteur de ses droits sur son œuvre peut être totale ou partielle. Elle doit comporter au profit de l’auteur la participation proportionnelle aux recettes provenant de la vente ou de l’exploitation.
Toutefois, la rémunération de l’auteur peut être évaluée forfaitairement dans les cas suivants :
1º La base de calcul de la participation proportionnelle ne peut être pratiquement déterminée;
2º Les moyens de contrôler l’application de la participation font défaut;
3º Les frais des opérations de calcul et de contrôle seraient hors de proportion avec les résultats à atteindre;
4º La nature ou les conditions de l’exploitation rendent impossible l’application de la règle de la rémunération proportionnelle, soit que la contribution de l’auteur ne constitue pas l’un des éléments essentiels de la création intellectuelle de l’œuvre, soit que l’utilisation de l’œuvre ne présente qu’un caractère accessoire par rapport à l’objet exploité;
5º En cas de cession des droits portant sur un logiciel;
6º Dans les autres cas prévus au présent code.
Est également licite la conversion entre les parties, à la demande de l’auteur, des droits provenant des contrats en vigueur en annuités forfaitaires pour des durées à déterminer entre les parties.
 


Collectif de la Morue Noire ou collectif des chemises noires (camicie nere) ? On va finir par se poser la question!!!

La bannière de la biennale des sculpteurs est une image hideuse ” la femme : une arête qui vous reste coincée au fond de la gorge!” Une image ignoble qui s’attaque à la féminité et à la femme. Le crétin qui en est l’auteur ferait bien d’aller voir un psy. Une image pseudo-pompier à ne pas confondre avec l’art brut. Le dit “art” Pompier qui ne mérite à mes yeux qu’insulte et mépris …!…



J’ai copié cette image hideuse sur le site de la Morue Noire puisque mon nom comme celui d’autres artistes y figurent…

Il va de soi que cette affiche n’a jamais eu ma caution … ! ….

Quant au texte qui accompagne cette bannière que je copie sur le site de la Morue noire dont je n’ai pas été avisé qui n’est qu’un
texte artistiquement, culturellement et politiquement
déviant 
et scandaleux que je me permets de copier puisque mon nom y est associé comme celui des autres artistes de cette soi-disant biennale de sculpture

le texte de la Morue Noire :
La 2ème Biennale de Sculpture, aura lieu en novembre 2007 à Bègles en Gironde sur le site des Terres Neuves et à la Morue Noire.

Elle sera intégrée à la programmation de Novart (un mois d'exprsession d'art contemporain)

L'ambition de cette manifestation à l'instar des précédentes sera prioritairement de reconcilier le fond et la forme, le créateur et le spectateur, le désir, la générosité - l'un et l'autre ! 

Elle s'intitule "humain, trop humain" car Nietzche est d'actualité et qu'il vaut mieux pour la survie de l'espèce un philosophe mort que des abrutis vivants. 

Nous l'allons démontrer tout à l'heure ! 

Nous nous efforçons de ne rien exclure des grands courants actuels de la sculpture faire en sorte qu'ils soient valorisés et compréhensibles. 

Nous voulons également restituer à la sculpture sa dimension et par la même son mythe et sa nécessité. 

Sachant qu'il est plus facile de faire une manifestation confidentielle pour "invités" beni-oui-oui, nous choisissons donc un évènement "grand public", parce que nous sommes exigeants et que vous le valez bien!
 

La Morue Noire a une démarche totalement antidémocratique et irrespectueuse.

Alors que cette exposition avait un regard singulier, non pour sa cohérence mais pour sa diversité artistique liant des artistes avec des points de vue diamétralement opposé sur l'art.  La Morue Noire aurait pu demander à Didier Arnaudet, à Gilles Réthoré, à Charlotte Laubard ou à Echevarria Guadalupe d'écrire un texte, les plumes ne manquent pas à Bordeaux ! Surtout pour un sujet d'actualité: le "
respect de la diversité artistique". Peut-on mélanger des artistes dit de l'art brut et de l'art dit "Contemporain", des artistes reflétant l'expression du sensible et des artistes plus conceptuels, etc... Surtout dans un pays ou son administration culturelle et ses institutions culturelles sont réputées pour leurs attitudes sectaires pour les Arts Plastiques !

Quant à ce texte de la Morue Noire ou plus précisément de Monsieur Michel Lecoeur:

"L'ambition de cette manifestation à l'instar des précédentes sera prioritairement de réconcilier le créateur et le spectateur" Nous n'avons jamais été en guerre contre les spectateurs ! De plus c'est ce genre de discours populiste et démagogue que l'on retrouve sous toutes les dictatures qui ont voulu canaliser et museler les artistes et l'art; Révolution culturelle, stalinisme, fascisme d'où l'exposition de l'art dégénéré... De toute façon on retrouve ce genre de discours réac partout sur les forums d'arts plastiques aussi bien à droite qu'à gauche (conseil d'orientation: une fameuse pétition qui circule sur le net)...


"L'ambition de cette manifestation à l'instar des précédentes sera prioritairement l'un et l'autre !" 
 ???? métaphysique (l'être et le monde) ou pataphysique (science des solutions imaginaires)? Vaste programme ou calembour ?

"Restituer à la sculpture son mythe" c'est parfaitement débile d'écrire ce genre de connerie en 2007 !
 
" Nous l'allons démontrer tout à l'heure !" Les artistes n'ont rien à démontrer ! Nous ne sommes pas des "scientistes" ! C'est débile!

"Nous nous efforçons de ne rien exclure des grands courants actuels de la sculpture faire en sorte qu'ils soient compréhensibles." Il ne doit pas souvent ouvrir des revues d'art Michel Lecoeur, car si il veut montrer tous les courants actuels de la sculpture ce n'est pas les Terres neuves à Bègles qui lui faut mais cent musées d'art Contemporain à Bordeaux comme le CAPC + une centaine de FRAC Aquitaine ! Deuxièmement "Compréhensible" , compréhensible à quoi ? En quoi ? Selon quels critères ? Quelle esthétique (Socrate? Platon? Aristode? Thomas d'Aquin? Kant? Hegel? Kierkegaard? Shopenhauer? Nietzsche? Holderlin? Heidegger? Adorno? Benjamin? Wittgenstein? Maldiney? Lyotard? Deleuze? Bourdieu? Derrida? Mais pourquoi pas le père du structuralisme : Levi-Strauss? et pourquoi pas Merleau-Ponty? et Yves Michaud, Wilhelm Schlegel, Nicolas Bourriaud? mais Michel Lecoeur fait peut-être référence à "la sculpture de soi : la morale esthétique" de Michel Onfray)? Quel jugement ? Quelle perception et quelle culture ? Quel sens et quelle philosophie ?

"nous choisissons donc un évènement "grand public", parce que nous sommes exigeants et que vous le valez bien!" Il faut arrêter de sniffer de la lessive Lecoeur ! A moins que ce soit du mauvais Coluche, Desproches ou Cioran ?

"Elle s'intitule "humain, trop humain" car Nietzche est d'actualité et qu'il vaut mieux pour la survie de l'espèce un philosophe mort que des abrutis vivants."
Qui sont ces abrutis vivants ??? Les artistes qui ne partagent pas le même point de vue que Monsieur  Michel Lecoeur ?  Un certain public ?  des journalistes ?  Des  critiques  ?  Les  dirigeants des  institutions culturelles ? Les élus ? La délégation des Arts Plastiques aux Ministère de la Culture ???

Lili-oto : ” Voici ma réponse à cette phrase, à ce texte et à cette bande d’abrutis et d’idiots de la Morue Noire et aux soi-disant artistes pompiers qui revendiquent un soi-disant art académique ou classique:


” Un objet nouveau vient de faire son apparition dans le paysage imaginaire de la Renaissance ; c’est la nef des fous, le Narrenschiff.

D’étranges bateaux ivres qui filent le long des fleuves de la Rhénanie ou des canaux flamands (…), qui d’une ville à l’autre mènent leur cargaison insensée (…). les fous alors ont une existence errante, chassés des villes et confiés à des bateliers qui les rejettent à la terre, plus vite qu’ils ne l’ont promis…

Enfermé dans le navire, d’où on ne n’échappe pas, le fou est confié à la rivière aux mille bras, à la mer aux mille chemins, à cette grande incertitude extérieure à tout. Il est prisonnier au milieu de la plus libre, de la plus ouverte des routes : solidement enchaîné à l’infini carrefour. Il est le passager par excellence, c’est à dire le prisonnier du passage. Et la terre sur laquelle il abordera, on ne la connaît pas, tout comme on ne sait pas, quand il prend pied, de quelle terre il vient. Il n’a sa vérité et sa patrie que dans cette étendue inféconde entre deux terres qui ne peuvent lui appartenir…

Textes condensés de “l’histoire de la folie à l’âge classique” de Michel FOUCAULT.

Nota : c'est la première fois que les Apea jugent d'autres artistes ! Mais le situation justifie ce genre d'exercice
! Lili-oto

Et sache Michel Lecoeur que les artistes qui défendent le paiement des droits de présentation ou de monstration, le respect de la diversité artistique et culturelle et qui n'ont pas la chance d'avoir un atelier avec un loyer gratuit offert par la Mairie de Bègles et son maire Noël Mamère ne sont pas des saloperies, tes insultes tu peux te les mettre où je pense brave stalinien! Reste dans ta bulle et va te trouver d'autres pigeons pour te faire
ton marketing poujadiste !!!



retour-home-volver   

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2007 2 24 /07 /juillet /2007 01:43

CHERS ARTISTES DE TOUT POIL,

L’idée d’investir spontanément et sans autorisation les hangars des Quais de Bordeaux anciennement occupés par des activitées commerciales et désormais complètement vide (de sens) est-elle une bonne idée ??? Oh Yeah, Oui Oui, une sacrée bonne idée pour faire bouger les choses. Imaginons une centaine de plasticiens, acteurs, musiciens, danseurs, performeurs, rockeurs et autres acteurs culturels de la ville, s’installer (la porte est ouverte) dans les hangars en septembre, et transformer ces MILLIERS de mètres carré en immense atelier de création tout azimut le temps d”une nuit, d’une semaine, d’un mois, le temps qu’on soit fichu à la porte par EIFFAGE et les futurs locataires (”l’île aux marques” et d’autres qui fermeront 6 mois après), le temps qu’on se rende compte qu’À BORDEAUX Y’A UN PAQUET DE CRÉATEURS QUI MANQUENT SÉRIEUSEMENT DE MOYENS FINANCIERS ET MATÉRIELS POUR S’EXPRIMER PLEINEMENT.

LA MAIRIE DE BORDEAUX AMBITIONNE TRÈS SÉRIEUSEMENT DE DEVENIR LA CAPITALE EUROPÉENNE DE LA CULTURE EN 20012 !!! ON CROIT RÊVER… C’EST GÉNIAL… IL VA DONC SE PASSER UN GRAND CHAMBOULEMENT DANS LA VILLE DANS LES ANNÉES QUI VIENNENT. APRÈS L’URBANISME, LE TRAMWAY, LES QUAIS, L’UNESCO… PLACE AUX ARTS !!! C’EST TROP GÉNIAL…

HEY MEN, C’EST LE MOMENT DE NOUS FAIRE REMARQUER, METTONS TOUTES LES CHANCES DE NOTRE CÔTÉ, C’EST LE GRAND CASTING DE L’ART , PROVOQUE, AUDACE, MALICE, POUR QUE LA FRUSTRATION NE SOIT PAS GARANTIE…. IL VA FALLOIR PEUT-ÊTRE SE BOUGER UN PEU LES FESSES ET MONTRER QUE BORDEAUX NE DEMANDE QUE çÀ… À L’IMAGE DE NANTES… L’EXEMPLE MÊME DE LA VILLE QUI A TOUT COMPRIS EN MATIÈRE DE POLITIQUE CULTURELLE ET QUI REND CAFARDEUX LES ARTISTES ÉBAHIS PAR TANT DE MOYENS ET DE CRÉATIVITÉS…

SI L’IDÉE N’EST PAS CON, FAÎTE LA SUIVRE DANS VOTRE MAILING, PEUT-ÊTRE QU’IL EN SORTIRA QUELQUE CHOSE… LES ESPACES VACANTS SONT DÉMESURÉS, IL FAUT VRAIMENT UNE MOBILISATION FORTE… PEUT-ÊTRE LE DÉBUT D’UNE RÉFLEXION AVEC LA MAIRIE QUI N’A JAMAIS LES MOYENS DE SES AMBITIONS ARTISTIQUES (ON PARLE D’UNE EXPOSITION DE 40 SCULPTEURS DANS LA VILLE EN 2008 AUX FRAIS DES ARTISTES, FAUT ARRÊTER…)

En rez de chaussée, en bord de Garonne, quai de Bacalan et quai des Chartrons > 61 modules de 6m de large sur 23m de long réparties dans 3 des 5 hangars commerciaux, sont vides de toute activité. La même surface aux 1er étages des hangars est libre comme l’air. Le tout constitue donc une surface totale de 16.836 m2. De quoi combler une centaine d’artistes. C’est carrément hallucinant… L’IDÉE C’EST D’OCCUPER CE LIEU POUR SE FAIRE ENTENDRE PAR LES DÉCIDEURS POLITIQUES ET ÉCONOMIQUES, AFIN DE TROUVER DES SOLUTIONS AILLEURS…

FAÎTES SUIVRE ON VERRA BIEN SI MOBILISATION IL PEUT Y AVOIR À LA RENTRÉE DES CLASSES…

Moi j’adhère… mais pas tout seul… et encore moins en organisateur du ramdam. Faut un leader, un meneur, qui est le chef pour organiser tout ça ? Brigitte Proucelle ??? fraîchement débarquée aux affaires culturelles de la mairie ??? ça c’est une idée géniale !!! La mairie organise une occupation artistique illégale dans les hangars des quais. Voilà l’idée top of the pop… ce que j’en dit… Jofo (plasticien Bordelais, rêveur pour de vrai)

 
Réponse de lili-oto:

Je suis partant mais je ne suis pas du tout cool avec la mairie de Bordeaux pas plus que pour le département de Gironde ou la région d'Aquitaine pour leurs responsabilités partagées et consensuelles dont le seul objet est d'avoir écarté tout ce qui ne leur ressemble pas, ne passe pas par leur petit pouvoir où leur échappe. De deux, l'art n'est pas une vitrine pour paillasson à élection municipale et un plongeoir pour recherche de légitimité culturelle. Je suis OK avec Jofo mais sans la présence de la Mairie exeptée s'ils mettent de l'argent sur l'OP sans aucune condition. Je rappelle quand même que les arts plastiques à Bordeaux culturellement à dix ans de retard sur Lyon, Marseille, Paris, Nantes, Lille, etc... C'est une honte! Alors que j'ai vu dans mes visites en arrivant à bordeaux des artistes talentueux qui n'ont pas d'espaces de monstration (exposition) et même rejetés. 

SUITE : Message reçu le 09-08-2007

PROJET D'OCCUPATION VIRTUELLE ET BIEN RÉELLE DES HANGARS DES QUAIS DE BACALAN ...


Suite à la lettre d'humeur "aux armes les arts" envoyé par l'artiste Jofo sur internet à plusieurs acteurs culturels de la ville, un projet de happening artistique et revendicatif se met en place pour la rentrée 2007. En voici un bref résumé :


Rassembler des artistes visuels (graphistes, peintres, plasticiens, photographes, architectes...) pour coller leurs créations sur les vitrines des hangars 15,16,17,18 et 19 le même jour, à la même heure.
Actuellement 62 vitrines sont disponibles et libres de toute activité commerciale.. Ce chiffre peut évoluer. "L'île aux marques" devrait ouvrir des magasins de vêtements début octobre... Nous comblerons le vide restant.
En un clin d'oeil, les hangars commerciaux seront transformés en pôle artistique, immense cimaise de 500m de long, créative et revendicative.


Les oeuvres seront financés et réalisées en amont, en atelier par chacun des intervenants (collage sur papier, papier peint, photocopié, imprimé, numérisé ou découpé). Les collages devront être facile à enlever par la suite pour éviter toute polémique style vandalisme, squatt, procès, etc...
Le but de ce projet n'est pas de réunir tout les représentants d'une scène locale, mais juste de poser la première étape d'une dynamique artistique dans la ville. Un événement fait par les artistes qui en appellera d'autres. A vous de les créer par la suite !


Je vous rappelle que la culture, ce no man's land bordelais est en train de bouger, la ville a l'ambition d'être élue "Capitale Européenne de la Culture " en 2013. Pour ce faire, il faut lui prouver qu'une scène artistique locale existe. Et pour exister, il faut communiquer ! Et c'est ce qu'on va faire!


Même si l'appel à projet est étendu à 62 vitrines de 14m2, seuls les projets visuellement et/ou conceptuellement probant seront retenus.


Parlez-en autour de vous, la sélection des artistes ou collectifs d'artistes ou structures artistiques se fera début septembre en concertation avec tous les intéressés.
Les côtes des vitrines vous seront envoyés par la suite. Il faudra les respecter impérativement afin d'obtenir un résultat très qualitatif par respect pour les artistes intervenants, et être crédible au yeux des cibles que nous voulons toucher (décideurs politiques, économiques, médias, grand public)
Le choix de la date du collage se fera au dernier moment. Les médias seront avertis pour faire la lumière sur cette performance artistique dont l'intérêt premier est de souligner toutes les revendications du milieu artistique local :
- Contester le manque d'ambition et la faiblesse de la politique culturelle de la mairie de Bordeaux.
- le manque d'ateliers ou résidences d'artistes
- l'absence de politique d'acquisition d'oeuvres d'arts
- la grande difficulté de diffusion et de visibilité pour les artistes plasticiens
- le 1% artistique des commandes publiques oublié.
- le manque d'échange culturel entre Bordeaux et ses villes jumelles.
  etc...
     
 

 

Si vous êtes intéressés par ce projet d'occupation virtuelle (nous n'investirons pas l'intérieur des boxs), artistique et revendicatif, des hangars des quais de Bacalan, rendez-vous sur le forum Milkpack.com, pour poser vos questions et vous inscrire au projet. (pour dialoguer ensemble, il faut devenir membre du forum, en quelques clics...)
à très bientôt...


http://www.milkpack.com/phpBB2/viewtopic.php?p=36033#36033

NB : Relayez cet appel à vos amis artistes si vous vous sentez concernés... 

retour-home-volver   

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2006 1 16 /10 /octobre /2006 16:50

 

Jean loup Bezos défend le même combat que les Apea Artistes plasticiens En Aquitaine. Pour le paiement du droit d'exposition pour les artistes plasticiens (peintres, sculpteurs, plasticiens, plasticiens vidéastes, performer, etc.) et pour la rémunération des artistes prestataires au même titre que les artistes musiciens, comédiens du spectacle vivant. "Ce simple respect de la loi serait déjà un pas vers la reconnaissance des artistes". Mais le Conseil Général des Landes a d'après le contenu de cet article assimilé certaines de nos revendications communes à tous, ce qui n'est pas le cas à ce jour pour le Conseil Général de Gironde.

Article Sud Ouest signé A.F

Ses liens: LESOUKREPUBLICAIN  et  ART MEDIATION

 

Nous sommes impatients de le lire, car dans le flou juridique voulu par les divers gouvernements de gauche ou de droite, ainsi que les parlementaires et sénateurs, nous artistes plasticiens nageons dans une eau boueuse et grasse qui nous aspire dans les profondeurs de la précarité et de la pauvreté. A tous les discours mensongers des politiciens qui essayent de nous faire croire que l'institution est salutaire pour notre activité artistique, nous Apea répondons que jamais nous avons été aussi mal défendu socialement et artistiquement depuis la création des Musées d'Art Contemporain, des Centres d'Art Contemporain, des FRAC car tous ces emplois culturels ont fait un écran sur l'objet même des fondements de la création artistique. La plupart des Conservateurs ou Directeurs de ces institutions sont formés dans les Facultés d'Histoire de l'Art et ce n'est pas avec un tel bagage universitaire que l'on peut prétendre à la défense de l'art. Non pas que nous mettons en doute leurs capacités d'historien ou de conservateur et même de leur bienveillance, mais en France les pouvoirs publics, l'état ou l'administration ont prouvé durant toute l'histoire de notre pays que le rapport Art-Culture-Pouvoirs relève plus souvent d'un sport très conflictuel et non d'une prestation de service! A tous ceux qui ne connaissent pas l'histoire non pas de l'art mais l'histoire des artistes! Nous n'oublierons jamais les vieux jours de Cézanne l'un de nos plus grands artistes et bien d'autres. Nous résistons contre deux formes d'exclusion : sociale et artistique. Notre public évolue avec nous mais pas les gens des pouvoirs politiques qui ne supportent pas comme les monarques que l'on puisse aspirer à d'autres référents ou porter des regards ou des points de vue singuliers contraires à leurs analyses qui se réduisent le plus souvent à des guerres de clans même dans leurs propres partis avec de graves dérives sectaires.

 

Question:

Quel Conservateur ou Directeur et dans quel musée ou centre d'Art Contemporain des artistes contestant le bien fondé de ces institutions ou étant critiques à la nature même de ces structures ont-ils eu le droit d'exposer

Réponse: En 20 ans, jamais!

Lili-oto


retour-home-volver   

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Artistes Plasticiens Plasticiennes En Aquitaine,Apea,Bordeaux,Gironde,France.
  • : artistes plasticiens, les Apea est une association d'art et artiste plasticien en Aquitaine, Pour artiste et les artists. Une création comme la peinture, peintre artiste, la sculpture, la video ou le tableau. Ce blog est à la fois un blog art, un blog artiste, un blog culture, un blog création, un blog politique, un blog artistique et un blog artiste plasticien. Ils exposent en galerie, exposition de sculpture, sculpteur, Bordeaux en art contemporain, arts visuels, arts plastiques et beaux arts
  • Contact

Pratique artistique

Nous sommes pour une pratique artistique dans une liberté absolue et contre la muséification ou la muséalité de la création contemporaine. Nous sommes totalement opposés à la spéculation dans l’art contemporain, à ce marché international spéculatif d’œuvres de l’esprit où les gros marchands d’art se gavent de profits juteux et mafieux en cloisonnant la création contemporaine avec des collectionneurs d’art, grands patrons français qui font les beaux dans les ventes aux enchères dans les grandes salles de ventes à Londres ou à new York. Ils achètent à grands coups de millions d’euros des œuvres avec l’argent des augmentations confisquées aux salariés aujourd’hui licenciés dans leurs grandes entreprises et multinationales. Nous rappelons que les artistes demandent à vivre dignement de leurs pratiques artistiques, ils n’ont jamais exigé richesse, de vivre du raquette des actionnaires sur le pouvoir d’achats des salariés ou de la spéculation boursière, être artiste n’est pas une profession libérale.

E
xtrait du Livre de Michel Onfray (philosophe): Politique du rebelle : chapitre De l’art, vers une esthétique généralisée.
"(…) Or tous les régimes, tous les pouvoirs politiques savent ce lieu stratégique et veulent le confiner, maîtriser, limiter, contenir, voire le contrôler radicalement. Certains utopistes aspiraient purement et simplement au bannissement des poètes de la cité, d’autres à leur inféodation franche et nette ; ailleurs on confondait la fin de l’histoire avec la fin de l’art, d’où une réalisation de la digestion définitive des artistes par le corps social.(...)Un esthétique généralisée assume et revendique cette filiation pour répondre aux misères généralisées du marché. Les figures rebelles et résistantes risquent l’absorption dans l’histoire de l’art, puis la digestion avant de retrouver le marché. Alors, elles grossissent le rang du bourgeois, celui qui, selon la définition flaubertienne, pense bassement – il est d’autant moins qu’il a. L’art qui a cessé de résister doit périr, remplacé par un autre qui, lui, résistera. Dans cette guerre quand l’un tombe, le suivant reprend le drapeau. Que disparaissent les parasites fixés au musée, à demeure plus que de raison, ou n’envisageant plus aucun travail sans viser d’abord l’exposition.(..) C'est-à-dire au-delà du nécessaire utile à l’avancement et à la prolifération des idées. Dés qu’une station se prolonge, le risque d’un dépérissement du travail augmente. Exposée, une œuvre s’ankylose proportionnellement à son temps d’immobilité. Le lieu délétère et dévitalisant, abaisse la température du travail incandescent jusqu’à tendre vers zéro, point d’inefficacité maximale en deça de toute nuisance possible. Or le programme d’une esthétique radicale consiste toujours à refuser la bêtise. Les musées et les endroits officiels agissent comme des chambres froides où les feux furieux se rétrécissent, s’épuisent et finissent par s’éteindre, consumés par un gel raréfiant les possibilités de la vie." Michel Onfray

Extrait du livre de Pierre Bourdieu (philosophe) dans Contre-feux 2 aux éditions Raisons d’agir
"(…) La culture est menacée parce que les conditions économiques et sociales dans lesquelles elle peut se développer sont profondément affectés par la logique du profit dans les pays avancés où le capital accumulé, condition de l’autonomie, est déjà important (…) Les peintres (artistes) ont mis prés de cinq siècles pour conquérir les conditions sociales qui ont rendu possible un Picasso ; ils ont dû – on le sait par la lecture des contrats – lutter contre les commanditaires pour que les œuvres cessent d’être traitées comme un simple produit, évaluées à la surface peinte et aux prix des couleurs employées ; ils ont dû lutter pour obtenir le droit à la signature, c'est-à-dire le droit d’être traité comme des auteurs. Ils ont dû lutter pour le droit de choisir les couleurs qu’ils employaient, la manière de les employer et même, tout à la fin, notamment avec l’art abstrait, le sujet même, sur lequel pesait particulièrement le pouvoir du commanditaire. (…)" Pierre Bourdieu

artiste situation

Les Apea et nos points de vue sur la situation des artistes pasticiens et des artistes plasticiennes en France

-

L'institution culturelle Française a exclu des artistes plasticiens ou artistes plasticiennes (peintres, sculpteurs, installateur, ...) depuis 25 ans pour des raisons politiques et sectaires. Ces Artistes vivent aujourd'hui dans la misère, la pauvreté et le mépris et quelque fois ces artistes se suicident ou se détruisent. Les responsables sont les élus français républicains qui ont des attitudes de monarques favorisant une oligarchie culturelle qui violent le caractère pluraliste de l'expression de la diversité des courants artistiques et des courants de pensée. Les institutions culturelles françaises non démocratiques refusent de diffuser l'art au nom de sa diversité d'une manière complète et équitable. Ces institutions culturelles françaises programment les thématiques artistiques de leurs choix sans prendre en compte les réalités artistiques reflètant les activités et les préoccupations artistiques sur le territoire français. Des artistes depuis 25 ans refusent de se soumettre à cette autorité ou cette police culturelle.

-

In France since 25 years the state and the French cultural institution have excluded from the artists (painters, sculptors,...) for political or sectarian reasons.these Artists live today in misery, poverty and the contempt and some time they commit suicide. These Artists live in misery, poverty and the contempt and some time these artists commit suicide. The persons in charge are the republican French elected officials who adopt attitudes of monarchs supporting a cultural oligarchy and violating the pluralist character of the expression of the diversity of the artistic currents and the currents of thought. The antidemocratic French cultural institutions refuse to diffuse art in the name of its diversity in a complete and equitable way.The antidemocratic French cultural institutions program the artistic sets of themes their choices without taking into account artistic realities reflecting the artistic activity and concerns on the French territory. Artists since 25 years refuse to subject themselves to this authority or this cultural police.

-

L'istituzione culturale francese ha escluso artisti plastici (pittori, sculpteurs) da 25 anni per ragioni politiche e settarie. Quest'artisti vivono oggi nella miseria, la povertà ed il dispetto ed alcune volte quest'artisti si suicidano o si distruggono. I responsabili sono gli eletti politici francesi repubblicani che hanno atteggiamenti di monarchi che favoriscono una "oligarchie" culturale che violano il carattere pluralistico dell'espressione della diversità delle correnti artistiche e delle correnti di pensiero. Le istituzioni culturali francesi non democratiche rifiutano di diffondere l'arte in nome della sua diversità in modo completo ed equo. Quest'istituzioni culturali francesi programmano le tematiche artistiche delle loro scelte senza tenere conto delle realtà artistiche reflètant le attività e le preoccupazioni artistiche sul territorio francese. Artisti da 25 anni rifiutano di sottoporsi a quest'autorità o questa polizia culturale.

-

 

"(...) le concept d'art doit remplacer le concept dégénéré de capital.(...) le capital c'est la dignité humaine et la créativité.(...) L'art est le capital.(...) Le capital, c'est la capacité humaine et ce qui en découle. (...) deux relations bipolaires: la créativité et l'intention de l'homme.(...) Grâce à un dialogue ininterrompu entre les hommes, cela peut-être sans cesse discuté, cela peut se transformer en une productivité infinie qui forme et transforme le monde et dans certaines circonstances construit un cosmos tout à fait nouveau et précisément ne le détruit pas. Joseph Beuys
-

 

 

ON NE JETTE PAS LES ARTISTES A LA RUE - PAIEMENT DES DROITS DE PRESENTATION ou DE MONSTRATION- LES ARTISTES PLASTICIENS AUX RMI ça suffit!!!   
 
 
 

biennale de Lyon OUT

UNIQUEMENT
AVEC NOUS
LES
ARTISTES
-
ILS NOUS VOLENT
NOTRE LIBERTE

 APPARATCHIK
COMMISSAIRE D'EXPOS
CURATEUR
CONSERVATEUR
CRITIQUE
SPECULATEUR
MARCHANDS VEREUX
LES PETITS CHEFS DE L'ART

FRANCE ART CONTEMPORAIN 2009


Téléchargez le texte ci-dessous sur la présentation de la biennale d'art contemporain de Lyon OUT 2009, contre la biennale de Lyon officielle
2009 et la préfiguration du post - fascisme culturel globaliste et mondialiste, avec l'explication et l'histoire du concept confus du sigle commercial d'"art contemporain". Ce texte n'est pas corrigé, désirant le mettre en ligne rapidement. Une deuxieme version corrigée et remodelée sera mise en ligne prochainement. Vous pouvez le télécharger, vous le trouvez en version PDF ci-dessous.

biennale-de-Lyon-art-out-contre-le-post-fascisme.pdf biennale-de-Lyon-art-out-contre-le-post-fascisme.pdf

biennale art contemporain OUT Lyon 2009 France
  lire articles :


biennale contemporain de Lyon 2009 avec Hou Hanru et Thierry Raspail

biennale contemporain de Lyon OUT a pour objet
biennale de Lyon
Vive la biennale d'art contemporain OUT de Lyon 2009
today's life mission impossible pour une biennale d'art contemporain
Comment critiquer une œuvre d’art
Comment critiquer un artiste
Critique d’art
définition de biennale d’art contemporain
Psychologie de l’art
Collection d’art contemporain
Collectionneur d’art contemporain
Conseil d’état pour la création artistique
Marché de l’art contemporain
Marchand d’art contemporain
Définition de art contemporain
De la notion libertaire de la création contemporaine
Ministre de la culture
Commissaire d’exposition
Musée d’art contemporain
De l’autorité en art
Conflits d’intérêts en art contemporain